Coronavirus : La solution pour maintenir un revenu en période de crise

Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on telegram
Share on whatsapp

La crise du coronavirus a été jalonnée par des événements entraînants des inquiétudes et de nouvelles manières de penser, de vivre et de consommer. Une des principales préoccupations des Français durant cette pandémie est de pouvoir faire face à la crise avec un revenu stable

Pour surmonter les conséquences économiques et financières du Covid-19, certains acteurs économiques ont mis en place des mesures visant à aider les entreprises fortement impactées. 

À travers cet article, nous allons parler des solutions compatibles autant pour les professionnels que pour les particuliers en difficulté financière.

Les impacts économiques dû à la crise sanitaire

Il est important de faire un point sur les répercussions de la crise que nous traversons. Contrairement à la crise financière des subprimes de 2007-2008 qui avait bouleversée le monde entier, le coronavirus est une vraie crise conjoncturelle.

1. L’économie à l’arrêt

Bien que le COVID-19 soit une crise aux multiples conséquences : sanitaire, économique, social, etc… l’économie reste le domaine le plus touché. Les conséquences sur l’activité économique sont désastreuses à l’échelle internationale, avec plus de la moitié de l’humanité ayant été confinée. Le FMI prévoit même une récession mondiale de 3% en 2020

En France, alors que le PIB avait augmenté de 1,3% en 2019, la Commission des Finances de l’Assemblée nationale a évalué l’impact de la crise à 22 points de PIB. Le cumul de ces prévisions pour 2020 présage une baisse conséquente du PIB de 9% sur l’année. Cette croissance négative risque de nous plonger dans une importante récession pour cette année-là. 

Au niveau mondial, concernant le marché de l’emploi pendant la crise, il y a : 

  • 3,3 milliards d’actifs
  • dont 1,3 milliards qui voient leur emploi menacés 

Dans le but d’éviter le plus possible une vague de licenciements, la France et d’autres pays d’Europe ont opté pour le chômage partiel. Cependant, cette méthode n’a favorisé ni un regain du pouvoir d’achat pour les salariés, ni une hausse de la consommation

Depuis le début du confinement en France : 

  • 470 000 entreprises ont adopté le système du chômage partiel qui assure 84% du salaire net.
  • 10 millions de salariés ont été couvert par ce régime.

D’après l’INSEE, au 1er avril, les salariés en chômage partiel se répartissaient de la manière suivante :

  • 48% travaillent dans des établissements de moins de 50 salariés
  • 28 % dans des établissements ayant entre 50 et 250 salariés 
  • 19% dans des grandes entreprises de +250 salariés

Ce sont les PME qui ont le plus recouru à l’activité partielle et les arrêts de travail.

Il est aussi intéressant de voir l’évolution de la situation suite à la phase de déconfinement. Les mesures qui permettent de relancer progressivement l’économie du pays.

2. Le redémarrage progressif de l'activité

Même si la reprise de l’activité économique concerne la plupart des secteurs, l’activité était inférieure à 14% en juin 2020 par rapport à un rythme normal.

Comparée à l’activité économique, la consommation s’est redressée après le déconfinement. Cette amélioration s’explique par la réouverture des commerces et un retour timide des habitudes de consommation. Mais également avec l’émergence des entreprises ayant repensé leurs offres et services pour s’adapter aux nouveaux besoins des clients en temps de crise.

Bien que cette reprise de la consommation marque un début de relance économique, elle révèle toutefois des situations contrastées d’un secteur à l’autre. 

Les entreprises et secteurs d’activité fortement impactés par la crise sont : 

  • le tourisme avec une perte d’activité de 40% 
  • l’hôtellerie / restauration (90% des salariés, dont 75% à l’arrêt) 
  • la fabrication de matériels de transport (92%, dont 29% à l’arrêt)
  • la construction (87%, dont 53% à l’arrêt)
  • les autres activités de service (68%, dont 41% à l’arrêt)
  • le commerce (51%, dont 22% à l’arrêt)

Pour permettre à ces entreprises de relancer leurs activités, le gouvernement a mis en place des mesures et aides pour réguler leurs déficits financiers.

Comment surmonter financièrement les effets de la crise ?

1. Reprendre ses dépenses en main

En dépit des mesures régénératrices adoptées pendant le confinement, plusieurs entreprises ont été contraintes de licencier bon nombre de leurs salariés

Suite à ces licenciements de force majeure, Pôle Emploi a recensé au deuxième semestre de 2020 :

  • 5 815 000 personnes inscrites sur les listes de recherche d’emploi.
  • Parmi elles, 4 149 300 personnes sont sans emploi et peinent à en trouver un avec le contexte de crise et 1 665 700 exercent une activité réduite.

Cette crise sanitaire peut donc entraîner des difficultés financières chez les particuliers et professionnels. Il est donc primordiale d’anticiper ses dépenses et de bien maîtriser son budget dès à présent.

Voilà donc quelques astuces qui vont te permettre de gérer et d’appréhender avec plus de confiance cette situation. 

> Se former en ligne

Tu peux être amené à te former à n’importe quelle étape de ta vie ou carrière professionnelle. Les formations en ligne présentent des avantages comme: 

  • La flexibilité, tu peux choisir où et quand te former sans contraintes.
  • Cibler ton apprentissage selon ton besoin. 

Faire des économies en réduisant tes coûts en tant que patron ou profiter de formations gratuites ou payantes en tant que particulier. Les prix sont toujours plus avantageux en ligne, ce qui simplifie l’accès au savoir. C’est d’ailleurs ce que propose Raiseyour.biz à travers un accompagnement gratuit pour t’orienter dans ta mission d’apporteur d’affaires. Des formations payantes sont également dispensées par des professionnelles. Tu te spécialises ainsi sur des sujets en particulier comme la prospection sur les réseaux sociaux par exemple. Pour découvrir toutes nos formations c’est par ici.

> Devenir slasher

Tu peux cumuler plusieurs activités en parallèle selon tes compétences et donc travailler avec diverses entreprises en même temps. Tu peux ainsi générer davantage d’entrées d’argent et compléter tes revenus. Tu n’as plus besoin de travailler toute ta vie pour une seule entreprise.

> Opter pour le télétravail

Il y a de plus en plus d’entreprises qui offrent le choix d’exercer des activités ou des missions à distanceLe télétravail permet en plus de : 

  • Gagner en autonomie et efficacité.
  • Réduire le stress lié au trajet dans les transports et l’inconfort du travail.

> Faire de l'apport d'affaires

L’apport d’affaires te permet d’utiliser à bon escient ton réseau et de compléter ton revenu grâce à ce dernier. Qu’il s’agisse d’un réseau professionnel (collègues, clients, partenaires…) ou personnel (amis, famille), il est possible de communiquer sur des offres commerciales. Tu apporteras des solutions aux besoins des membres de ton réseau, tout en aidant au développement d’une entreprise.

2. Les opportunités d'un apporteur d'affaires

L’apport d’affaires consiste à identifier le besoin d’une personne pour le mettre en relation avec une entreprise compétente afin qu’elle y réponde. Ce rôle d’entremetteur ou de facilitateur de business permet à l’apporteur d’affaires de faire valoir son réseau tout en percevant une commission

Selon les cas, l’apporteur d’affaires peut vivre principalement voire exclusivement de ses commissions ou avoir un revenu complémentaire lié à son activité. 

Puisque l’apport d’affaires est une activité non réglementée, aucun diplôme ni expérience professionnelle n’est prérequis pour soumettre sa candidature. 

Ainsi chez Raiseyour.biz, les seuls critères pour devenir apporteur d’affaires sont :

  • Avoir plus de 18 ans 
  • Avoir un réseau professionnel ou personnel
  • Être motivé pour devenir un ambassadeur des startups affiliée

L’apport d’affaires est ouvert à tous ! En effet, chez Raiseyourbiz, tu peux être : 

  • étudiant 
  • salarié 
  • vendeur indépendant 
  • commercial 
  • créateur d’entreprise
  • freelance
  • en transition professionnelle 
  • retraité 
  • ou simplement toute personne ayant un réseau !

Excepté les clauses d’exclusivité sur ton contrat de travail, tu as le droit d’avoir une activité qui ne relève pas du salariat en plus de ton emploi. Tu as donc la possibilité d’exercer une activité non-salariée sans être obligé d’en tenir informé ton patron. Tu peux par exemple devenir micro-entrepreneur et faire de l’apport d’affaires sans aucun souci.

3. La rémunération d'un apporteur d'affaires

L’apporteur d’affaires se rémunère par le biais du système de commissions, grâce au travail individuel ou d’équipe

Il existe 2 méthodes de rémunération

  • En promouvant un produit ou service à ton réseau.
  • En construisant une équipe de prospection à travers un système de parrainage. Tu recevras une commission dès qu’un de tes filleuls aura concrétisé une vente.

La  rémunération varie également en fonction des 2 catégories d’apporteurs d’affaires

  • Les professionnels 
  • Les non professionnels 

En tant qu’apporteur d’affaires professionnel, tu n’as pas de limites de revenus. La commission varie généralement selon la difficulté de la mission de prospection que tu vas choisir. Donc la seule limite c’est toi !

En tant qu’apporteur d’affaires non professionnel, tu peux gagner jusqu’à 1 200€ de revenu par an ! Pour devenir un apporteur d’affaires professionnel, il faut simplement créer un statut professionnel (ex: micro-entreprise). 

Chez Raiseyour.biz, les différents profils d’apporteurs d’affaires se répartissent en fonction de leur niveau de gains annuels :

  • 50 à 1200€ : Les apporteurs d’affaires exceptionnels qui sont des non-professionnels
  • 1 200€ à 10 000€ : Les facilitateurs de business
  • 10 000 à 30 000€ : Les apporteurs d’affaires professionnels
  • 30 000€ à 50 000 € : Les intermédiaires de business
  • Plus de 50 000 € : Les ambassadeurs de business

Alors, si la valorisation de ton réseau et sa rémunération t’intéresse, tu peux t’inscrire dès maintenant sur la plateforme Raiseyour.biz. 

Tu disposes ainsi de quelques perspectives d’évolution pour stabiliser ta situation financière tout en développant ta carrière professionnelle. C’est à présent à toi de prendre les bonnes décisions !


De plus, l’activité d’apporteur d’affaires offre une indépendance, une liberté d’action, des rémunérations intéressantes et bien d’autres avantages. Si tu décides d’entreprendre ou bien de développer ta fibre commerciale, alors n’attends plus pour sauter le pas !

Asifa Nguyen

Partage l'article sur
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PLUS D'ARTICLES ...
femme entrepreneuse
Apporteur d'affaires

Multiplier les opportunités professionnelles grâce au Slashing

Avec la révolution digital, le monde du travail est en constante évolution. De manière conventionnelle, bien que le principe du salariat repose sur le CDI, les mœurs changent et font émerger de nouvelles visions et formes de travail. Ainsi, grâce au numérique, les organisations de travail tels que le télétravail, les espaces de coworking, le freelancing ont pu voir le jour.

Lire plus »